Crédit conso : 2019, année de consolidation du marché

L’Association française des sociétés financières vient de publier son rapport à propos de la production de crédits à la consommation pour décembre 2019.

Après un premier semestre avec seulement 0,7 % de croissance, la production de crédits conso connaît une progression de 4,5 % au deuxième semestre. Le marché du crédit à la consommation achève 2019 en affichant une hausse moyenne de 2,5 %. Cette augmentation représente 3,9 milliards d’euros. Quoique l’accélération reste moins forte qu’en 2018 (+5 %), le marché du crédit à la consommation commence à retrouver les mêmes taux de croissance qu’avant la crise économique mondiale de 2008.

Qu’ont fait les Français de leurs crédits conso en 2019 ?

La production de crédits à la consommation destinée à l’habitat et à l’électroménager a connu une augmentation de 13,2 % en 2019. Le financement de l’équipement du foyer a donc plus que doublé entre 2018 et 2019.

Les Français ont également utilisé leurs crédits conso comme prêt auto. La LOA (Location avec option d’achat) représente désormais la plupart des financements de voitures neuves. La possibilité d’acheter le bien loué en fin de contrat semble permettre plus d’acquisitions que le crédit affecté, qui se retrouve en baisse de 4 %. Le financement de voitures d’occasion a lui aussi augmenté de 11,5 % en 2019.

Un nouveau souffle pour le crédit renouvelable

Toujours selon les chiffres de l’ASF, le crédit renouvelable – aussi appelé crédit revolving – a connu une reprise de croissance, avec une production de 10,2 milliards d’euros cette année. Ce dernier est en hausse de 1,9 %, après une année négative. La performance du crédit renouvelable en 2019 a été progressive. Alors que le secteur affichait un repli de -2,5 % au premier trimestre, la fin de l’année s’accompagne d’une forte croissance. Décembre a vu une remontée de 12,9 % en matière de production.

Un recul du prêt personnel ?

Petit bémol pour le commerce des crédits à la consommation : la régression du prêt personnel. Ce type de crédit reste le plus souscrit des prêts à la consommation, représentant un tiers des produits. Mais la souscription de crédits personnels a reculé de 1,3 %.

Cependant, ce constat est à prendre avec des pincettes. L’activité s’est tout de même redressée au cours de l’année. Elle a clôturé le deuxième semestre avec une croissance modeste. Au mois de décembre, la production de ce type de prêts a cru de 13,4 %. Il serait fort possible que cette remontée se poursuive en 2020.

Malu Benjamin

Article publié dans la rubrique “Actualités” du site du courtier en ligne BoursedesCrédits, le 18 février 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s